Blog du Cours Minerve - Tag ‘bébés’

5 février 2014

Les produits d’hygiène pour bébé sont-ils toxiques ?

Par Violaine Descroix

L’association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a publié un communiqué exposant les risques sanitaires potentiels liés aux substances contenues dans des produits d’hygiène pour bébé. Sur 34 produits testés, 26 lingettes et 6 laits de toilette contiendraient trop de molécules dangereuses. Qu’en est-il de la toxicité réelle de ces produits d’hygiène ? Lire le reste de cet article »

Commentaires (5)

4 septembre 2013

L’expérimentation des maisons de naissance

Par Violaine Descroix

Le Sénat a adopté en juin dernier l’expérimentation de maisons de naissance pour répondre à la demande des femmes souhaitant un accouchement moins médicalisé qu’à l’hôpital. La proposition de loi devrait être présentée à l’Assemblée nationale à l’automne. Qu’est-ce qu’une « maison de naissance » ?

Évoquées depuis le plan périnatalité de 1998, les maisons de naissance ont finalement obtenu le vote favorable des sénateurs et le Gouvernement prévoit l’expérimentation pour cinq ans d’une dizaine de maisons en France. Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

5 mars 2013

L’emmaillotage du nouveau-né !

Par Violaine Descroix

Cette pratique abandonnée dans les années 70 en France fait son grand retour. On emmaillote à nouveau les bébés et le phénomène fait de plus en plus d’adeptes. Alors que des mamans conquises témoignent des bienfaits de l’emmaillotage, des professionnels alertent sur les dangers de cette pratique.

Si l’emmaillotage n’était plus pratiqué en France, la technique était en revanche toujours au goût du jour dans les pays anglo-saxons, particulièrement aux États-Unis, d’où elle nous revient en force. Nommée « swaddling » ou encore « wrapping », elle consiste à envelopper bébé au moment de la sieste ou du coucher dans un tissu pour qu’il retrouve les sensations utérines. Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

15 février 2013

La procréation médicalement assistée

Par Violaine Descroix

Le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour tous exclut à ce jour la procréation médicalement assistée (PMA), qui permet aux couples infertiles d’avoir un enfant. Qu’est-ce que la PMA ? Quel est le cadre juridique ? Tour d’horizon de la situation en France et à l’étranger.

PMA : définition et cadre juridique

La PMA est un ensemble de techniques qui permettent d’aider à la conception d’un enfant par l’intervention du corps médical en dehors de tout processus naturel. En 1994, les premières lois bioéthiques sont votées, définissant la PMA comme « des pratiques cliniques et biologiques permettant la conception in vitro, le transfert d’embryons et l’insémination artificielle ainsi que toute technique d’effet équivalent permettant la procréation en dehors du processus naturel ». La PMA est encadrée par la loi n°2004-800 du 6 août 2004 relative à la bioéthique, modifiée en 2011.

Les principales règles, incluses dans le Code de santé publique, précisent que les techniques ne peuvent être entreprises que par un couple :

– formé d’un homme et d’une femme vivant, en âge de procréer, mariés ou en mesure d’apporter la preuve d’une vie commune d’au moins 2 ans et consentant au transfert des embryons ou à l’insémination ;
– qui fait face à une infertilité médicalement constatée ou pour éviter la transmission d’une maladie grave ;
– qui consent par écrit auprès du médecin chargé de mettre en œuvre l’AMP.

Les techniques sont remboursées par l’Assurance maladie jusqu’au 43e anniversaire de la femme.

Les méthodes autorisées en France

Après le dépistage de l’origine de l’infécondité, plusieurs techniques sont entreprises avant d’envisager un recours à la PMA. En cas d’échec, différentes méthodes sont possibles :

– L’insémination artificielle : le sperme de l’homme ou du donneur est recueilli dans un centre d’étude et de conservation des ovules et du sperme (CEGOS) et, après une stimulation ovarienne de la femme, inséminé dans l’utérus par voie naturelle à l’aide d’un cathéter. Le taux de réussite est de 10 à 20 % par insémination et les complications de la grossesse sont les mêmes que lors d’un rapport sexuel « normal ». Chaque essai coûte 460 €.

– La fécondation in vitro (FIV) consiste à prélever des ovules et des spermatozoïdes chez chacun des membres du couple ou des donneurs. Les prélèvements sont mis en commun en laboratoire et constituent un ou plusieurs embryons, réintroduits dans l’utérus de la femme. La fécondation se fait donc à l’extérieur du corps humain. Le risque de fausse couche est plus limité, contrairement à celui de malformations congénitales et de grossesses multiples. Le taux de réussite est d’environ 25 %. Une tentative coûte 2 500 € environ.

Depuis 1994, dans certains cas d’anomalies de spermatozoïdes, les médecins peuvent de choisir le ou les spermatozoïdes qui vont féconder l’ovule (injection intra cytoplasmique de spermatozoïde, ICSI).

Par ailleurs, les embryons surnuméraires peuvent être congelés et pourront, si le couple le désire, être réimplantés plus tard. Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

5 février 2013

L’arrivée de bébé : les premiers jours

Par Violaine Descroix

Trois départements testent la réduction du séjour en maternité en contrepartie d’un accompagnement à domicile par une sage-femme et l’Assurance maladie pourrait généraliser le projet d’aide au retour à domicile dans toute la France. L’occasion de revenir sur ces premiers jours extraordinaires qui suivent l’arrivée de bébé…

À la maternité

Le séjour à la maternité permet à la maman de récupérer de son accouchement, d’acquérir les notions de base pour s’occuper du nouveau-né et, si elle le souhaite, de démarrer l’allaitement. L’équipe médicale assure un suivi sur le plan physique, émotionnel et administratif. Mais le but principal est de surveiller la santé de la mère et de l’enfant par un suivi quotidien.

Le projet « Prado »

Le Gouvernement a mis en place le projet d’aide au retour à domicile (Prado) et propose un programme d’accompagnement au retour à la maison. Il s’agit de mettre la maman en contact avec une sage-femme libérale qui l’accompagne dans ses premiers jours avec son bébé. Initié en 2010, le projet pourrait être généralisé en 2013. Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

14 janvier 2013

L’accouchement en France

Par Violaine Descroix

Poursuivons notre série sur la naissance avec un article sur l’accouchement. Comment se prépare-t-on à l’accouchement en France ? De quelle manière accouche-t-on ?

La « PNP » : de quoi s’agit-il ?

Chaque femme enceinte bénéficie de 8 séances de PNP (préparation à la naissance et à la parentalité), dont l’entretien prénatal précoce du 1er trimestre constitue la première. Les 7 séances, souvent collectives, peuvent prendre différentes formes : préparation classique (ancien « accouchement sans douleur »), sophrologie, haptonomie, acupuncture, yoga, relaxation, chant prénatal, aquagym prénatale, méthode Pilates, préparations en couple…

Le choix du lieu

L’hôpital ou la clinique privée sont les lieux privilégiés de l’accouchement. Mais le couple peut ne pas souhaiter une « hyper-médicalisation » et des règles prédéfinies. Il est important alors de discuter avec l’équipe, de rédiger un projet de naissance ou du moins faire noter ses désirs dans le dossier. Même si ces souhaits ne pourront peut-être pas être mis en pratique le jour J… Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

11 décembre 2012

9 mois essentiels…

Par Violaine Descroix

Selon une étude présentée lors du congrès « Agir ensemble en périnatalité », une dépression chez la femme enceinte peut conduire à des troubles chez l’enfant. L’occasion de faire le point sur le suivi de la femme enceinte et la prévention durant cette période particulière qu’est la grossesse…

Quel encadrement médical ?

Les grossesses « non à risque » sont suivies par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Elles sont suivies par le médecin traitant jusqu’au 7e mois : première consultation dans les trois premiers mois, puis consultation mensuelle à partir du 4e mois et examens cliniques pour le dépistage d’anomalies éventuelles. La femme enceinte a un suivi plus attentif selon des facteurs de risque individuels et sociaux, exposition à des toxiques, risques médicaux, gynécologiques… Elle est alors orientée vers une filière de soins spécifique.

Le carnet de maternité

Depuis 2009, les futurs parents peuvent utiliser le carnet de maternité mis à leur disposition par le ministère de la Santé. Ce document apporte une information sur le déroulement du suivi médical de la grossesse, des droits, des obligations et des aides. Il facilite la communication entre la mère et les professionnels de la santé et du social. On y retrouve les recommandations indispensables au bon déroulement de la grossesse. Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

4 juin 2012

Un nouvel agrément pour les assistant(e)s maternel(le)s

Par Violaine Descroix

Un nouveau référentiel d’agrément pour les assistantes maternelles a été publié au Journal officiel en mars dernier. Il s’appliquera aux nouvelles demandes d’agrément à compter du 1er septembre 2012. L’occasion de revenir sur ce métier incontournable de la petite enfance et les apports de ce texte…

De la nourrice à l’assistant(e) maternel(le) agréé(e)

C’est à la fin du XVIIIe siècle, alors que le taux de mortalité infantile atteint 75 %, que le législateur se préoccupe du métier de nourrice en instaurant « un code de ses droits et devoirs ». Ce métier évolue avec le statut de l’enfant, passant du gardiennage à l’accueil éducatif. Le statut, institué par la loi du 17 mai 1977 et modifié par la loi du 12 juillet 1992, définit les droits et les obligations de l’assistant(e) maternel(le). Il est reconnu comme salarié des parents en 2005. Lire le reste de cet article »

Commentaire (1)

4 avril 2012

Allaiter ou non son enfant en 2012 ?

Par Violaine Descroix

Alors que des chercheurs finlandais viennent de publier une étude (revue Psychotherapy and Psychosomatics) montrant que les bébés allaités deviennent des adultes apaisés, des médecins défendent l’idée que les biberons sont de parfaits substituts à l’allaitement. Pour certaines femmes, l’allaitement est la suite logique de l’état de grossesse ; d’autres optent pour le biberon. Alors, que choisir ? Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire

30 mai 2011

Des collectivités « Amie des enfants »

Par Violaine Descroix

En 2002, l’Unicef et l’Association des Mairies de France (AMF) ont lancé le projet de « labelliser » les villes qui s’engagent activement dans des actions visant l’amélioration de la vie quotidienne des enfants, qui développent la participation et l’écoute des enfants et des jeunes citoyens et qui participent à promouvoir la solidarité internationale. Lire le reste de cet article »

Aucun commentaire