9 mars 2017

Et si les patients étaient hébergés à l’hôtel ?

Par L'équipe de l'école

À l’hôpital, tous les patients n’ont pas besoin d’une surveillance continue. Les soins peuvent être itératifs ou regroupés en journée. Aussi, il est désormais possible de proposer aux patients d’être accueillis dans un hébergement temporaire non médicalisé. Quel est l’objectif de cette mesure et de quoi s’agit-il précisément ?

 

Le dispositif

Ce nouveau dispositif, mis en place à titre expérimental durant trois ans, consiste à proposer un hébergement, sans administration de soins, juste avant ou après une prise en charge hospitalière. C’est ce que l’on dénomme les « hôtels hospitaliers ».

Tout d’abord, il y a une volonté de réduire les coûts d’hospitalisation. Ensuite, il s’agit de promouvoir l’activité ambulatoire, et donc de diminuer la durée moyenne de séjour et d’optimiser le flux de patients dans la structure hospitalière. Enfin, ce dispositif vise à recentrer l’hôpital sur son activité première de dispensation de soins et de laisser la prestation d’hébergement à des structures dont c’est le métier.

Les bénéficiaires

Le dispositif sera réservé à des personnes ayant donné leur consentement et qui ne sont pas atteintes, précise le décret, de « troubles temporo-spatiaux, addictions ou troubles mentaux de nature à mettre en cause leur propre sécurité ou celle des autres personnes », ou encore qui ne sont pas « porteurs connus d’agents pathogènes présentant un risque de transmission directe ou indirecte via l’environnement ».

Les nouvelles structures d’hébergement

Ces structures ne disposeront pas de personnel soignant et ne pourront donc pas être amenées à réaliser des soins. Elles seront situées au sein ou à proximité de l’établissement hospitalier. Elles dépendront soit directement de l’hôpital, au même titre qu’un autre service, ou d’un prestataire privé.

L’appel à projet

Un appel à projets vient de paraître pour permettre aux établissements de santé de faire acte de candidature. Tout candidat doit entre autres préciser s’il compte réaliser lui-même la prestation ou la déléguer à un prestataire, et dans ce cas fournir la convention, les objectifs poursuivis en termes d’amélioration dans les prises en charge, les populations concernées, les types de séjours, les pathologies, le nombre de chambres et les conditions tarifaires de la prestation d’hébergement non médicalisé.

Pour conclure

Jusqu’à présent, quelques établissements hospitaliers proposaient ce type de prestation,  mais sans cadre juridique aussi détaillé. Cette expérimentation, prévue jusqu’en 2020, a plusieurs objectifs parmi lesquels la satisfaction et l’amélioration du parcours patient. Une évaluation sera nécessaire avant que le dispositif soit généralisé.

Partager/Marquer

Laisser un commentaire