8 juin 2017

Découvrez le nouveau Gouvernement !

Par Violaine Descroix

Le suspense a duré plusieurs jours avant que le nouveau Gouvernement ne soit dévoilé le 17 mai dernier par le Premier ministre Édouard Philippe. Quels en sont les changements ?

Le Palais de l’Élysée

Un Gouvernement bigarré

Le président Emmanuel Macron, issu du mouvement En Marche !, a conçu un Gouvernement d’une grande variété : égalité hommes-femmes avec 11 hommes et 11 femmes, mixité politique et horizons variés – une moitié issue de la société civile, l’autre moitié du monde politique.

Ce nouveau Gouvernement comprend 22 membres dont les missions sont différentes : 3 ministres d’État pour des missions prioritaires : l’Intérieur, la Transition écologique et solidaire, ainsi que la Justice ;15 ministres chargés d’une activité spécifique ; 4 secrétaires d’État, rattachés à des ministres délégués.

De nouveaux ministères

Les appellations des ministères ont également changé et illustrent les priorités de ce nouveau quinquennat. Face à la vague d’euroscepticisme, deux ministères sont consacrés à l’Union européenne.

Le ministère de la Défense redevient le ministère des Armées, l’appellation qui lui était donnée durant la présidence du Général de Gaulle. Enfin, l’ancien ministère de la Culture et de la Communication est rebaptisé ministère de la Culture.

Dans le secteur sanitaire et social

Les nouveaux visages du Gouvernement ont surpris, notamment en matière sanitaire et sociale, avec la nomination de nombreuses personnes issues de la société civile. Tour d’horizon des nouveaux visages :

  • La secrétaire d’État pour l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, féministe et fondatrice du réseau Maman travaille : les priorités de la benjamine du Gouvernement se porteront sur la réduction des violences faites aux femmes et l’égalité professionnelle, ou encorele congé paternité et l’importance de la contraception.
  • La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, présidente de la FNASEPH*: de nombreuses solutions sont attendues par les familles, notamment en termes de scolarisation. 56 % des enfants en situation de handicap sont en effet scolarisés en classe ordinaire et ne sont pas toujours accompagnés par un auxiliaire de vie scolaire.
  • La ministre des Solidarités et de la santé : Agnès Buzyn, professeure de médecine : ministre de terrain, elle a déjà effectué plusieurs visites en EHPAD et en centre social, où elle a affirmé sa volonté de mettre l’accent sur la précarité, la pauvreté ainsi que la réinsertion.
  • Le ministre de l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer, enseignant-chercheur. De nombreux changements sont attendus, tels que le dédoublement des classes de CP dans les zones prioritaires, la réouverture des classes bi-langues et la possibilité d’abandonner la réforme des rythmes scolaires.
  • Le ministre de la Cohésion des territoires : Richard Ferrand, secrétaire général d’En marche ! Un ministère inédit a été confié à Richard Ferrand, dans l’optique d’une véritable politique territoriale au cœur de la transformation urbaine.

Conclusion

Ce nouveau Gouvernement ne sera peut-être que temporaire, puisque six ministres actuels sont également candidats aux législatives. En cas d’échec aux élections, ces ministres seront contraints de démissionner de leur poste. L’occasion d’une nouvelle donne le 18 juin prochain.

*FNASEPH : Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap.

Laisser un commentaire