9 juillet 2012

Orientation professionnelle : un casse-tête ?

Par Violaine Descroix

Chaque année, dès le printemps, se pose pour des milliers d’élèves la question du choix de l’orientation professionnelle. Ce sont les collégiens de 3e puis les lycéens de terminale qui sont principalement concernés. Car choisir une filière qui mène à un métier n’est pas chose facile…

L’éventail des possibles

À la fin de la 3e, le collégien est amené à choisir, avec l’avis des enseignants, entre deux filières. Il peut s’orienter vers un baccalauréat professionnel, qui recouvre l’éventail des métiers des secteurs secondaire (industrie) et tertiaire (services). Il peut aussi préparer un bac général, suivre une seconde « indéterminée » et effectuer son choix d’option en fin d’année. Au cours de la terminale, le lycéen doit, s’il souhaite suivre des études supérieures, émettre ses vœux d’orientation.

La construction d’un projet d’orientation

L’enjeu de l’entrée dans le monde professionnel génèrerait ce que l’on n’hésite plus à qualifier de « stress scolaire ». L’absence de projet clairement défini, des résultats scolaires limitant ses choix ou un manque d’information… autant d’obstacles que rencontre un adolescent dans l’affirmation de son projet professionnel.

Comment s’orienter ?

Face à ces épineuses questions, le meilleur moyen de démêler l’écheveau de l’orientation professionnelle reste d’encourager les jeunes à effectuer des stages pratiques en entreprise, à visiter des structures professionnelles, à choisir des jobs d’été…

La rénovation de la voie professionnelle : les passerelles

En Allemagne, les métiers techniques sont valorisés, dans un pays où la place du secteur industriel reste forte. En France, la rénovation de la voie professionnelle, en cours depuis 2009, vise notamment à valoriser la voie professionnelle en tant que parcours et faciliter les « passerelles » entre les formations. Ainsi, le titulaire d’un CAP pourra rejoindre, s’il le souhaite, une première année de bac professionnel.

Pour conclure

La question de l’orientation est cruciale dans un environnement économique mouvant. L’enjeu de l’orientation, c’est celui de la réussite de l’entrée dans la société. Alors que choisir un métier porteur est plus que jamais d’actualité, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques publie des chiffres enthousiasmants : 350 000 créations d’emploi dans les métiers d’infirmiers, d’aides-soignants et d’aide à la personne d’ici 2020, dont une part importante dans les métiers de l’aide à domicile. Des « pistes » pour nos professionnels en devenir !

Laisser un commentaire