30 décembre 2010

Les dispositifs expérimentaux d’accueil des jeunes enfants

Par Violaine Descroix

Fin novembre s’est déroulé le 93e congrès des Maires de France, un des ateliers portait sur « le devenir des accueils de la petite enfance ». L’occasion de faire un point sur les créations des nouveaux types d’accueil de jeunes enfants.

Les micro-crèches, accueillant moins de 10 enfants, instaurées par décret du 22 février 2007 et généralisées par décret du 7 juin 2010, ont connu un grand succès avec pas moins de 200 structures créées à ce jour. Cependant, elles présentent un coût important pour les municipalités par la multiplication des centres à gérer et une aide apportée par les Caf inférieure à celle distribuée pour les établissements classiques.

Les jardins d’éveil, structures d’accueil des enfants de 2 à 3 ans, ont du mal à conquérir le cœur des maires de France. Seul 9 structures ont ouvert depuis 2009. Ces structures se heurtent notamment à une pratique que le gouvernement souhaitait limiter grâce à ce dispositif : l’accueil de ces enfants par l’Education nationale. Les maires voient en ce transfert un désengagement de l’Etat dans l’accueil des enfants de 2 – 3 ans, en instituant une « ex-école maternelle payante ».

Les maisons d’assistantes maternelles (MAM), dispositif très récent, puisque officialisé par décret du 9 juin 2010, connaissent un véritable engouement. Fin octobre, déjà 82 MAM fonctionnaient sur le territoire français. Ces maisons permettant l’accueil de 12 enfants par 4 assistantes maternelles, représentent un véritable gain pour les municipalités. Le maire de Pré-Saint Gervais évoque à ce propos : « Pour le coût d’une place en crèche, je crée quatre places en MAM ! », qu’il accompagne dans le cadre d’un véritable partenariat avec des exigences en terme de projet pédagogique et de sécurité d’accueil.
Il faut indiquer, qu’actuellement, les aides apportées pour le fonctionnement de ces maisons relèvent de la PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant), allocation touchée par les parents.

Vous exercez ou avez participé à la création d’une de ces structures, faites nous part de votre témoignage. Pensez-vous que nous puissions comparer comme le fait le maire du Pré Saint Gervais un établissement d’accueil de jeunes enfants avec ces multiples professionnelles et les MAM qui n’ont pas d’obligation en terme de qualification, mis à part l’agrément des assistantes maternelles ?

2 réponses à “Les dispositifs expérimentaux d’accueil des jeunes enfants”

  1. MAGNIN dit :

    Je ne suis pas d’accord avec vous. Vous précisez que les MAM et les assistantes maternelles n’ont pas d’obligation mis à part l’agrément. Est ce que seulement vous savez de quoi vous parlez, moi en tant que professionnelle de l’enfance, les obligations sont les mêmes que dans une crèche. Il me semble que nous gardons des enfants en bas âge pour lesquels notre responsabilité est engagée car c’est leur développement culturel et physique que nous avons entre nos mains et ça c’est pas des moindre. Toute professionnelle qui s’implique avec les enfants est obligée d’avoir un minimum et voir un maximum de culture générale et de suivi professionnel (PMI) pour occuper 3 enfants de -3 ans et + afin que leur développement soit prêt pour la rentrée scolaire. Il est bien évident que quelques unes de nous ne se sentent pas concernées mais ce n’est pas la majorité.
    Une assistante maternelle qui est en train de créer une MAM pour une bonne évolution des enfants en société.

    • L'équipe du Cours Minerve dit :

      Bonjour, cet article présente une comparaison – sans volonté de jugement personnel – des dispositifs légaux et des obligations elles aussi légales demandées par les services de la petite enfance en charge de ces différents dossiers (sous-entendus en termes de diplôme, de présence sur place ou non de personnels issus des secteurs sociaux ou paramédicaux…). Le professionnalisme de chacun(e) n’est aucunement mis en doute ! Comme tous les professionnels de la petite enfance, les assistantes maternelles accompagnent les jeunes enfants aux divers stades du développement et dans tous les domaines sensoriel, intellectuel, etc… Et l’exercice de ce métier en MAM exige bien sûr les mêmes savoir-faire et savoir-être ! En tout cas merci d’avoir participé au débat que nous avions lancé et bravo :
      – pour votre projet car de nombreux parents sont aujourd’hui à la recherche de places en structure collective et la MAM est une solution pleine d’avantages pour eux (socialisation des enfants, amplitude horaire, aides…)
      – pour cette belle vocation que l’on peut ressentir dans votre message !

Laisser un commentaire