7 décembre 2017

Le sommeil, un besoin vital à préserver

Par L'équipe de l'école

Avec l’arrivée de l’hiver, le besoin d’hiberner et de rester sous la couette se fait sentir. Au cours de la vie, nous passons près d’un tiers de notre temps à dormir. Alors que cette durée tend à décroître au fil des années, il est important de rappeler les bienfaits du sommeil et d’identifier les possibles troubles. Quels en sont les causes et les remèdes éventuels ?

 

 

Zoom sur le sommeil

 

Le sommeil se définit comme « une baisse de l’état de conscience qui sépare deux périodes d’éveil ». Une nuit de sommeil est organisée en 3 à 6 cycles d’une durée de 60 à 120 minutes, chacun incluant différentes phases appelées sommeil léger, sommeil lent et profond, et sommeil paradoxal.

En moyenne, un adulte a besoin de dormir entre 7 et 8 heures par nuit, mais il existe des différences interindividuelles importantes. Avec l’âge, la durée nécessaire de sommeil à tendance à diminuer, mais ce sont davantage les durées des phases qui vont changer, plus que la durée totale de sommeil.

Le sommeil a plusieurs vertus, parmi lesquelles la récupération physique et psychique. En outre, il permettrait de « réinitialiser » les connexions neuronales et favoriserait les nouveaux apprentissages.

 

Quels en sont les troubles ?

 

Alors que nous dormons 1 heure 30 de moins qu’il y a 50 ans, le manque de sommeil peut être la source de nombreuses pathologies telles que : prise de poids, diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, troubles gastro-intestinaux, infections virales, dépression, mal de tête, difficultés d’apprentissage, décrochage scolaire…

Plusieurs facteurs peuvent perturber le sommeil : psychologiques, liés au mode de vie, à l’abus d’excitants, environnementaux et individuels.

On estime qu’un Français sur trois présente des troubles du sommeil. La dernière classification internationale des troubles du sommeil, datant de 2005, a défini huit catégories de troubles, parmi lesquels : les insomnies, les troubles respiratoires, les hypersomnies d’origine centrale, les troubles du rythme circadien, les troubles du mouvement au cours du sommeil, les symptômes isolés (ronflements)

 

Prenons soin de notre sommeil

 

En fonction de l’âge, la prise en charge des troubles du sommeil est différente. Il s’agit en premier lieu de définir précisément le trouble et si possible sa cause. Si cette dernière est circonscrite et isolée, elle doit être traitée de préférence avec une rééducation de l’hygiène de vie, une suppression du facteur à l’origine des troubles, ou si besoin à l’aide de médicaments – sur une courte durée pour éviter toute accoutumance.

Lorsque les troubles sont importants ou les causes difficiles à percevoir, le patient est orienté vers un centre spécialisé, où il est interrogé sur ses habitudes de vie et soumis à des examens.

 

La conclusion

 

Il n’y a pas de durée prédéterminée de sommeil. Celle-ci doit être adaptée à ses besoins et son mode de vie. En cas de trouble, et avant l’apparition d’effets néfastes, il convient de consulter un spécialiste. Prendre soin de son sommeil, c’est prendre soin de sa santé !

 

Partager/Marquer

Laisser un commentaire