21 avril 2015

Les inégalités sociales

Par

La « fracture sociale » est une expression souvent employée pour parler des inégalités sociales dans notre pays. Comment définir cette notion d’inégalité ? Dans quels domaines est-elle constatée ? Retour sur les politiques successives mises en place par les gouvernements pour lutter contre ces inégalités.

inégalités sociales

Les domaines de l’inégalité

Les inégalités commencent dès l’enfance avec l’accès à l’éducation : selon la famille dans laquelle on naît, les chances d’accéder aux études supérieures diffèrent. L’inégalité se retrouve donc aussi dans l’accès au travail. Les différences de rémunération, et donc de pouvoir d’achat, ainsi que de statut social sont de plus en plus importantes dans notre société. La fracture est large entre ceux qui exercent un emploi et ceux qui sont en recherche d’emploi.
S’ouvrir au monde qui nous entoure, par le biais de la culture et des voyages, n’est pas possible pour chacun, pour des raisons économiques.
Accéder aux soins de base est devenu pour certains, pour ces mêmes raisons, très problématique.
L’inégalité est également évidente dans l’accès au logement : les personnes les plus en difficultés sont reléguées dans les habitats les moins attractifs situés dans les quartiers les plus en difficulté, où sont rassemblées les populations qui cumulent les inégalités. Les vagues successives d’immigration économique de populations venues chercher du travail en France ont aussi posé la question de l’intégration sociale.

Les politiques mises en place

Depuis les différentes crises économiques, les gouvernements successifs se sont attelés à combler ces inégalités sociales.
L’Éducation nationale a bénéficié, entre autres, de zones d’éducation prioritaire. Des bibliothèques et médiathèques ont été construites sur l’ensemble du territoire.
Les mesures d’accompagnement, formation, exonérations pour les entreprises ont été mises en place en faveur des demandeurs d’emploi.
Dans le domaine de la santé, la Couverture maladie universelle, l’extension du tiers-payant et les consultations gratuites pour les plus démunis doivent permettre à tous de se soigner.
Enfin, en matière de logement, les plans en faveur de la politique de la ville et de l’habitat se sont succédé.
Le diagnostic reste, hélas, sombre et l’on est loin des effets attendus.

Un comité interministériel consacré à la lutte contre les inégalités sociales

Le Gouvernement se mobilise depuis le début 2015 pour rendre ses politiques publiques plus visibles, plus concrètes, au bénéfice du plus grand nombre. On constate que la société française est fracturée, et que ces fractures sociales et culturelles s’étendent aussi aux zones péri-urbaines, au monde rural et aux villes moyennes. Le chef du Gouvernement annonce en particulier une politique de « peuplement » pour une meilleure mixité sociale. Il refuse la concentration géographique de populations au même profil et souvent aux mêmes problèmes.

Conclusion

On le voit, la tâche est immense, car elle concerne tous les aspects de la vie des citoyens. Plusieurs ministères vont devoir faire des propositions. Car n’oublions pas la devise de la République, « Liberté, égalité, fraternité » : l’égalité sociale, si elle est réelle, permettra aussi de favoriser la fraternité.

Laisser un commentaire