28 février 2017

Inégalités sociales : un facteur favorisant la survenue de cancers ?

Par L'équipe de l'école

Le cancer est l’une des priorités de santé publique définies dans la stratégie nationale de santé. Si à ce jour, la majorité des facteurs favorisant les cancers (mode de vie, environnement, génétique) sont connus, une étude inédite fait le lien entre certains types de cancers et le niveau de vie. Les inégalités sociales ont-elles elles aussi une incidence sur la survenue de cancers ?
 

cancer inegalites sociales

Niveau de vie et santé

L’environnement socio-économique influe sur la santé de l’individu. Avec des ressources limitées, la santé ne devient plus une priorité pour les usagers. Chez les jeunes et les personnes en grande précarité, on parle de renoncement aux soins. Les conditions de logement ou d’alimentation sont altérées.

Le niveau d’éducation et de scolarisation a une influence sur l’activité professionnelle exercée et sur la réceptivité des campagnes de prévention. Les ouvriers connaissent davantage de risques sanitaires que les personnes sédentaires ou cadres. La consommation d’alcool est également plus importante.

Une étude inédite sur 12 millions de personnes

Pour mesurer l’influence de ces facteurs sur la survenue de cancers, une équipe de recherche étudie les registres membres d’un réseau dans lesquels sont relevés les diagnostics de cancers entre le 2006 et 2009 sur 16 départements. En tout, l’étude concerne près de 12 millions de personnes, soit 20 % de la population française, dont un peu plus de 50 % de femmes. Aussi, elle peut être considérée comme représentative.

Les résultats

L’analyse met en évidence, pour les deux sexes, une corrélation entre les conditions sociales défavorables et la survenue d’un cancer de l’estomac, du foie, des lèvres-bouche-pharynx et du poumon ; plus spécifiquement – pour les hommes – dans la survenue du cancer du larynx, du pancréas et de la vessie, et chez la femme du col de l’utérus.

À l’inverse, le mélanome (cancer de la peau) est plus présent – quel que soit le sexe de l’individu – chez des personnes ayant des conditions socio-économiques plus avantageuses.

Les moyens de lutte

Les auteurs de l’étude estiment que l’adoption de mesures de prévention et d’éducation spécifiques permettrait d’éviter la survenue de 15 000 nouveaux cas chaque année.

Mais l’étude est réalisée de façon rétrospective, sur les années 2006-2009. Depuis, plusieurs plans cancers ont été appliqués. Le dernier, qui se poursuit jusqu’en 2019, a pour objet de réduire les inégalités sociales et territoriales face à la maladie. Avec un budget global d’1,5 million d’euros, de nombreuses actions ont déjà été mises en place pour réduire les inégalités entre les Français et améliorer le dépistage.

En conclusion

Les pouvoirs publics, avec l’aide de la recherche, mettent en place des actions visant à réduire les inégalités et améliorer la prise en charge globale des patients. À l’issue du plan cancer 2014-2019, une nouvelle étude devra évaluer l’impact des mesures entreprises sur les conditions socio-économiques des patients et leur santé.

Partager/Marquer

Laisser un commentaire