15 décembre 2015

Les dispositifs en faveur des enfants en situation de handicap

Par

La question de l’accompagnement et de la scolarisation des enfants en situation de handicap se pose pour les parents. Quels sont les dispositifs mis en place dans notre pays ?

Les dispositifs en faveur des enfants en situation de handicap

Les dispositifs en faveur des enfants en situation de handicap

La reconnaissance du handicap

 

Un diagnostic doit d’abord être établi pour faire reconnaitre le handicap. Il s’agit ensuite de prendre contact avec la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) qui évalue les besoins de l’enfant et transmet ses résultats à la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Les actions du conseil départemental

 

Le centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) réalise des actions d’évaluation, d’orientation ou de rééducation des enfants. Les puériculteurs(trices) peuvent être chargé(e)s d’effectuer un suivi à domicile ou concourent à l’intégration du jeune enfant dans les crèches, les haltes garderies, les centres de loisirs ou à l’école maternelle.

Les aides financières

 

Les parents peuvent bénéficier de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) qui peut être complétée par une prestation compensatoire au handicap (PCH). Une allocation journalière de présence parentale peut être octroyée si la gravité du handicap contraint un parent à suspendre ou à réduire son activité professionnelle.

La scolarisation

 

Environ 260 000 enfants/jeunes en situation de handicap sont scolarisés.
– En établissements classiques : En primaire, l’enfant en situation de handicap est intégré dans une classe pour l’inclusion scolaire (CLIS), en collège ou en lycée en unité locale pour l’inclusion scolaire (ULIS). Au cours de sa scolarité, il peut bénéficier de l’aide d’une auxiliaire de vie scolaire, de matériel pédagogique adapté et d’aménagement de temps pour passer les examens.
– En établissements spécialisés : Le service d’éducation spécialisée et de soins à domicile (SESSAD) est un service de proximité. L’institut médico-éducatif (IME) est un établissement qui accueille des enfants et des adolescents atteints de déficience mentale. Les instituts d’éducation motrice (IEM) accueillent des enfants présentant une déficience motrice avec ou sans troubles associés. Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP) accueillent des enfants ou des adolescents présentant des troubles importants du comportement, sans pathologie psychotique ni déficience intellectuelle.

L’accessibilité

 

Au-delà des dispositifs de scolarisation de l’enfant en situation de handicap, il faut aussi considérer les aménagements pour l’accessibilité dans les logements et les établissements recevant du public (ERP). Il était prévu depuis une dizaine d’années que 2015 devait être l’année où tous les établissements recevant du public devaient être aux normes d’accessibilité… Même si beaucoup de progrès ont été accomplis depuis 10 ans, tous les locaux ne sont pas encore adaptés.

En conclusion

 

On le voit : les dispositifs d’accueil/de scolarisation sont nombreux. Mais certains parents ne trouvent pas de solution d’accueil pour leur enfant. En particulier, les structures recevant des autistes manquent en France et certaines familles, ne pouvant pas/plus prendre en charge leur enfant, se tournent vers des structures à l’étranger. Par ailleurs, l’accompagnement d’un enfant/jeune en situation de handicap est coûteux et toutes les familles ne disposent pas des revenus permettant de prendre correctement en charge leur enfant. Il reste donc bien une marge de progression en France pour cette question sociale cruciale.

Laisser un commentaire