14 avril 2017

Le contrat de filière « services à la personne »

Par L'équipe de l'école

Le secteur d’activité des services à la personne s’est beaucoup développé ces dernières années. Afin de mieux structurer la profession et pour soutenir la croissance du secteur, le Gouvernement vient de signer un contrat de filière spécifique à ces métiers.

 

État des lieux des services à la personne

Les services à la personne (SAP) doivent leur dynamisme à une grande diversité d’acteurs, qui emploient actuellement 1,23 million de professionnels pour un total de 863 millions d’heures rémunérées par an. Il s’agit soit d’organismes de SAP, soit de particuliers employeurs.

Le secteur offre une palette d’activités très larges, de la garde d’enfants aux petits travaux de jardinage en passant par l’accompagnement au quotidien d’une personne en situation de handicap ou de l’assistance informatique à domicile.

Le contrat de filière de la profession

Le secrétaire d’État chargé de l’Industrie, du Numérique et de l’Innovation, la secrétaire d’État chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, et la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, viennent de signer le contrat de filière « services à la personne ».

Le dispositif prévoit une série d’actions visant à mieux structurer et soutenir le développement économique et la qualité du secteur des SAP, qui concerne aujourd’hui 1,4 million de salariés et fait face à une demande croissante des usagers.

Trois grands axes

Le contrat de filière s’articule autour de trois axes majeurs :

  • Simplifier et harmoniser les dispositifs de soutien afin de permettre à la filière de réaliser son potentiel de développement , avec notamment le crédit d’impôt pour tous les ménages employant un salarié à domicile.
  • Développer l’attractivité et l’emploi dans le secteur des SAP : actions de communication, mobilité, négociations de branche autour des contrats courts et temps partiels, et recours aux dispositifs de formation.
  • Mettre en place une stratégie qualité pour accompagner une demande croissante : référentiel harmonisé de certification, évolution du dispositif « charte nationale qualité », plan de communication à destination du grand public. 

Conclusion

Les services à la personne apportent une réponse aux nouveaux modes de vie et aux évolutions démographiques.

Le travail de structuration de cette branche professionnelle est en cours. Les mesures engagées permettront d’aider les employeurs de ces personnes et de sécuriser l’exercice d’une profession dont l’utilité ne fait plus aucun doute et qui va connaître dans les années à venir une remarquable expansion.

 

 

Partager/Marquer

Laisser un commentaire