4 mai 2017

Comprendre les élections présidentielles

Par L'équipe de l'école

Après des mois de campagne aux multiples rebondissements, le premier tour des élections présidentielles a eu lieu le 23 avril dernier. Deux candidats ont été choisis par les votants pour se présenter au second tour. Zoom sur les élections présidentielles françaises.

Comment voter ?

Pour être électeur, trois conditions sont nécessaires : la nationalité française, la majorité et la capacité électorale. Tout citoyen remplissant ces conditions peut s’inscrire sur les listes électorales. Une carte d’électeur lui est alors remise par courrier. En cas d’impossibilité de se déplacer, le vote par procuration permet de désigner une personne pour voter à sa place.

Le bureau de vote

L’organisation de la journée de vote est régie par le Code électoral. Chaque commune est divisée en différents bureaux de vote selon le nombre d’habitants. L’agencement des bureaux de vote est réglementé et doit comporter un espace d’affichage, une table de décharge à l’entrée, des isoloirs, une table de vote et des tables de dépouillement.

Comment sont comptabilisées les voix ?

Lors du dépouillement, les scrutateurs vérifient la concordance entre le nombre d’émargements et le nombre d’enveloppes, puis regroupent les enveloppes par paquet de 100. Un scrutateur est chargé d’ouvrir les enveloppes une à une, puis de transmettre le bulletin à un autre scrutateur, qui le lit à voix haute. Deux scrutateurs au moins sont ensuite chargés d’inscrire les noms sur des feuilles spécifiques.

Des résultats difficiles à prévoir ?

Les résultats des élections, bien qu’anticipés par les sondeurs, sont parfois imprévisibles. Par le taux d’abstention tout d’abord, qui peut avoir un grand impact sur les résultats. Ce taux s’élève à 22,23 % lors de ce premier tour. Une autre variable est celle du vote utile : certains électeurs votent pour des candidats dont ils ne partagent pas forcément les convictions pour faire barrage à un autre candidat.

Quelles différences entre les deux finalistes ?

Le soir du premier tour, les électeurs ont qualifié Emmanuel Macron (En marche !) à 24,01 % des voix et Marine Le Pen (Front national) à 21,3 % des voix. Si leurs programmes s’opposent fondamentalement, ils se rejoignent notamment dans la lutte contre les déserts médicaux et la réforme du tiers payant.

En revanche, Emmanuel Macron souhaite développer les groupements hospitaliers de territoire (GHT), pôles spécialisés plus performants, et Marine Le Pen propose au contraire le maintien des hôpitaux de proximité.

Conclusion

Débats, meetings, rassemblements… Macron et Le Pen sont partout ! Nous sommes actuellement dans l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, une période décisive pour les deux finalistes. Et l’opportunité de débattre des grands enjeux du pays. Encore quelques jours de patience pour connaître notre futur chef de l’État.

Partager/Marquer

Laisser un commentaire